mercredi 12 novembre 2014

Si seulement j’avais reçu une lettre dans ce genre il y a un peu plus de 5 ans…

« Chèr(e) humain(e),
Je suis une tique, petit arachnide à huit pattes, je suis dépourvue d’ailes et ait un corps de forme ovale qui est généralement assez plat (sauf après un repas, ou je suis gorgée de sang). J’aime autant les animaux de compagnie que leurs maîtres les humains.
Nous passons par 4 stades de développement : les œufs ; les larves qui ont la taille de ce point . ; les nymphes qui ont la taille de graines de pavot ; les adultes qui ont la taille de graines de sésame environ.
Nous naissons saines. Ce n’est que lors de notre premier festin vampirique, en tant que larves, que nous sommes susceptibles de contracter la maladie de Lyme, suivant que notre hôte est infecté ou non. Une fois les larves nourries, elles retournent au sol pour muer en nymphe. Mais la de nouveau affamée, je cherche un nouvel hôte pour assouvir ma faim vampirique. C’est hôte, c’est peut-être vous ! Mais maintenant que mon sang est contaminé par diverses bactéries, ma morsure peut vous rendre malade ! Ensuite je retourne au sol, pour muer en tique adulte. Et la encore, prise de soif vampirique, je cherche un nouvel hôte. Après m’être nourrie, je m’accouple et meurs.
Selon mon espèce, et les différentes bactéries et autres agents pathogènes que je porte,  je serais porteuse de nombreuses bactéries. Les borrélies (responsables de la maladie de Lyme), la babésiose, l’anaplasmose, l’ehlichiose et autres chlamidias par exemple.
Il vous sera difficile de savoir si vous avez été piqué par l’une d’entre nous. Les symptômes peuvent mettre du temps à se manifester, ou être confondus avec ceux d’autres maladies. Et il n’est pas systématique que suite à ma morsure, vous développiez un érythème migrant.
Quoiqu’il en soit, si vous pensez avoir été mordu, consultez votre médecin sans tarder surtout si vous vous sentez grippé (fièvre, frissons, courbatures).
Mais il n’y a aucun lieu de paniquer si vous me repérez sur vous ou sur votre animal de compagnie. Nous ne sommes pas toutes infectées. Et combien même nous le serions, si vous nous hotez rapidement et correctement, vous réduirez les risques de transmission. La pluspart des hôtes sur qui nous nous nourrissons, ne contracteront pas la maladie de Lyme ou tout autre maladie que nous puissions transmettre.
Si toutefois vous souhaitez minimiser nos rencontres, sachez que je ne supporte pas les répulsifs. Les produits contenant 20% et plus de DEET sont particulièrement détestés par nous autres. La périméthrine utilisée sur vos vêtements (et jamais sur la peau) est un insectifuge que nous évitons. Nous n’aimons pas les acaricides non plus. Les animaux de compagnie portant des colliers et autres produits de protection, sont par nous épargnés aussi.
Il n’existe malheureusement pour vous hôtes, aucun vaccin pour toutes les maladies que nous pouvons vous transmettre. Si vous souhaitez les éviter, je ne saurais vous conseiller que de vous inspecter après une balade en fôret, ainsi que d’inspecter vos animaux.
En tant que nymphes, nous sommes les plus susceptibles de transmettre la maladie de Lyme à l’humain. Ceci dû à notre très petite taille, rendant notre repérage difficile, ce qui empêche que mon hôte me retire avant que je ne l’infecte.
Le meilleur endroit pour me chercher, toutefois, c’est vos chevilles. Nous les nymphes, ne nous déplaçons pas beaucoup au-dessus du niveau du sol.
Aussi, portez des vêtements clairs, du au contraste des couleurs, notre repérage vous sera plus facile. Mettez vos chemises dans vos pantalons, et ces derniers dans os chaussettes. Gardez vos cheveux longs attachés mesdames, et ne vous asseyez jamais directement au sol ou sur les murs en pierre.
Certaines d’entre nous, affamées vous attaqueront de suite, d’autres se promèneront sur vous et chercherons des endroits plus agréables pour se nourrir, comme  vos oreilles ou d’autres zones ou la peau sera plus fine.
Pensez aussi à vos aisselles, intérieur du nombril, et toutes autres zones pileuses de votre corps, ou nous adorons nous faufiler et cacher.
Pour celles d’entre nous ne s’étant pas attachés à vous de suite, une douche pourrait nous faire glisser. Nous ne résisterons pas sur vos vêtements, si vous les passez une 20e de minutes à sèche-linge à température élevée.
L’endroit où vous ne nous trouverez pratiquement jamais, ce sont les pelouses et jardins bien entretenus aux arbres laissant passer les rayons du soleil, les endroits peu humides et ensoleillés. En effet nous avons besoin d’humidité pour survivre telles les bordures de pelouses. Mais des copeaux de bois, écorces d’arbres et autres graviers entre les endroits boisés et votre pelouse nous maintiendront à l’écart.
Nous nicherons volontiers dans les amas de broussailles, mauvaises herbes et autre buissons non tondus. Par ailleurs, de cette façon vous maintiendrez éloignés les souris, sur qui nous aimons festoyer.
Avant de vous quitter, voici la seule arme vous permettant de m’hotter de vous : une pince à épiler à pointe fine, ou bien un tire tiques !
Prenez-moi au plus près de votre peau, et tirez vers le haut en exerçant une pression constante. Nettoyez la zone au savon avec de l’eau, de l’alcool à friction ou de la teinture d’iode.
Ne m’écrasez pas avec vos doigts après m’avoir retirée, ceci pourrait aussi vous transmettre les maladies.
Toutefois il serait utile de me garder dans un bocal, ou un sac plastique pour me montrer à votre médecin, ou bien me remettre à un laboratoire de recherche médicale.
Si vous ajoutez de l’alcool à friction, cela me tuera.
Sachant que nous serons nombreuses ce printemps-été, nous chercherons toutes à festoyer !
A très bientôt pour notre rencontre,
la tique"

mardi 11 novembre 2014

Régime Alimentaire

Il me semble indispensable de suivre un régime alimentaire afin de mieux me sentir, mais aussi de créer un terrain aussi défavorable que possible aux bactéries diverses qui voudraient profiter de l'affaiblissement de mon système immunitaire ...

Donc sur conseil de mon médecin auprès de la BCA-clinic, mais aussi après d'innombrables recherches sur internet, j'ai décidé de suivre un régime alimentaire acido-basique.

Je me suis procurée qqs livres pour m'aider, mais en somme voici une liste d'ingrédients qui devrait pas mal vous aider:


Je suis consciente que le fichier n'est pas très lisible, n'hésitez pas à me contacter pour avoir la version pdf.


dimanche 9 novembre 2014

Mon 3e Traitement - suite

Début Octobre j'ai fait une mise au point concernant le traitement pris les 6 dernier mois.

Les prises de sang démontrent une efficacité du traitement, personnellement je me sens beaucoup mieux aussi, donc voici les composants que je prends pour les 6 prochains mois:



Acetylcstein (ACC ® tabs) **
Ananas-Extrakt
Andrographis Paniculata Extrakt Blatt Pulver
Artischocken Extrakt
Bärlauchblätternextrakt
Beifuß (Artemesia Annua) *
Beifuss Extrakt
Brennessel Extrakt
Cat’s Claw Extrakt 3% Total Alkaloids
Chlorella
Cistus Extrakt
Coenzym Q10
Cranberry Extrakt
Curcuma pulver
Curcumin
Fischöl (EPAX)
Grapefuitkern Extrakt
Heidelbeeren Extrakt
Knoblauchextrakt
L-carnitin
Omega-3 Fettsäuren
OPC Traubenextrakt
Pantothensäure
Pau Pereira *
Pfeffer-Extrakt (Bioperine)
Polyporus Extrakt Pulver
Poplyphenole
Preiselbeeren Extrakt
Resveratol
Rosmarin *
Salbeiblätternextrakt
Schwarzer Pfeffer *
Vitamin C
Vitamin D3
Vitamin E (aus Tocopherolen und Tocotrienolen)
Zink-D-gluconat (Cefazink) **

* ces composants-ci sont à prendre les 6 premières semaines seulement
** prendre une boîte complète seulement

Bonne continuation à tous :)